Born to Run d’Urban Decay : la palette parfaite ?

« Any look, Anytime, Anywhere. »*

*Tous les looks, toutes les occasions, toutes les destinations. »

Urban Decay, avec les Naked, est LA marque grâce avec laquelle j’ai commencé à m’intéresser aux palettes de maquillage. Je n’ai jamais été déçue par une de leurs créations, attendant chaque sortie avec impatience. La Naked Cherry ne va pas tarder à sortir à l’heure où j’écris ce post mais aujourd’hui c’est pourtant de la Born to Run sortie fin juin dont nous allons parler !

Palette Born to Run d'Urban Decay (1)

Le packaging est absolument superbe : cette succession d’images venons des quatre coins du monde change totalement de ce que l’on a l’habitude de voir chez UD ! La marque a même été jusqu’à imprimer un plan à l’intérieur de l’emballage cartonné : j’adore !

Histoire de pousser le côté voyage encore plus loin j’aurais vraiment adoré que les noms des fards soient des pays, des villes ou des endroits marquants mais ce n’est pas le cas. Rien de dramatique en soi, mais ça aurait pu être sympa d’ajouter un clin d’œil supplémentaire vous ne trouvez pas ?

Palette Born to Run d'Urban Decay (5)

Toujours est-il que le jour de la sortie je me suis empressée de la commander, les visuels m’ayant tout de suite tapé dans l’oeil je n’avais même pas besoin d’aller la voir en magasin : je savais que j’allais l’adorer !

Avec ses teintes nudes, bronzes, cuivrées et smoky, elle et moi on partait déjà d’un bon pied. Mais la grande surprise de cette palette ce sont bien ses teintes d’émeraude et de prune, pas du tout une habitude chez moi. Pourtant, au fil des jours j’ai appris à les utiliser et me voilà finalement réconciliée avec ce genre de teinte.

Palette Born to Run d'Urban Decay (11)

La marque met en avant le fait que la Born to Run se suffirait à elle-même en évoquant que l’on peut créer un nombre infini de look avec. Plus besoin de choisir entre 36 palettes, la Born to Run serait une palette tout en une, peu importe où l’on se rend.

Afin de vérifier si je pouvais réellement n’utiliser qu’elle pour me maquiller je n’ai emporté qu’elle pendant mes vacances de cet été, laissant de côté ma Sweat Peach tant aimée.

M’a-t-elle suffi ? La réponse est OUI ! Un maquillage de jour frais et lumineux ? Check ✔ Un smoky intense pour une soirée ? Check ✔ Un maquillage dans les tons chauds ? Check ✔ Dans les tons froids ? Check ✔

Les teintes sont toutes plus belles les unes que les autres et il y en a clairement pour tous les goûts.

Palette Born to Run d'Urban Decay (13)Palette Born to Run d'Urban Decay (14)

Palette Born to Run d'Urban Decay (12)

Voici les swatchs tant attendus :

On a (de gauche à droite) BREAKAWAY (un ivoire légèrement scintillant), STRANDED (un rose gold pâle), BLAZE (un beige lumineux aux reflets pêches), WEEKENDER (un beige chaud mat) et STILL SHOT (un corail pastel mat assez vif) :

Swatchs Born to Run d'Urban Decay (1)

Puis RIFF (un marron caramel mat), GOOD AS GONE (un brun mat), HELL RIDE (un prune mat), BAJA (un orange vif mat), ACCELERATE (un cuivré brique métallique) :

Swatchs Born to Run d'Urban Decay (2)

Suivis de GUILT TRIP (un violet satiné), IGNITE (un cuivré métallique), SMOG (un bronze), WANDERLUST (un vert forêt) et WILDHEART (un fuchsia) :

Swatchs Born to Run d'Urban Decay (3)

Et pour finir nous avons PUNK (un brun foncé mat), DOUBLE LIFE (un rouille métallique), JET (un noir tirant légèrement vers un bleu profond), DRIFT (un gris anthracite aux reflets légèrement violets), RADIO (un bleu intense) et enfin BIG SKY (un bleu vert) :

Swatchs Born to Run d'Urban Decay (4)

On notera parfois une différence de texture chez certains fards, par exemple WEEKENDER sera légèrement plus poudreux que HELL RIDE qui est lui un peu plus sec, et ça se voit d’ailleurs sur les swatchs. Néanmoins rassurez-vous tous les fards de la palette se travaillent très bien, s’estompent facilement sans pour autant diminuer la couleur : la pigmentation et la tenue sont clairement au rendez-vous ! On notera tout de même que certains fards chutent plus facilement que d’autres, je pense notamment à HELL RIDE, DOUBLE LIFE ou encore DRIFT. Rien de grave tout de même, j’ai déjà vu bien pire niveau chute ! Pour minimiser les risques il suffit simplement de ne pas trop charger le pinceau en matière, de tapoter pour enlever l’excédent et privilégier les tapotements de matière plutôt que de l’étirer.

Les teintes sont à la fois complémentaires mais aussi portables toutes seules. On peut réaliser énormément de look avec cette palette et je vous en propose deux que j’aime beaucoup adopter en ce moment :

LOOK 1 avec la palette Born to Run d'Urban Decay.png

Pour le premier look j’ai balayé STILL SHOT en creux de paupières puis BAJA légèrement par-dessus afin d’intensifier. Sur la paupière mobile j’ai utilisé STRANDED en coin interne, IGNITE sur le centre et DOUBLE LIFE en externe. Au niveau du ras de cil inférieur j’ai réappliqué STRANDED sur la première moitié puis le sublime BIG SKY sur la dernière moitié en fondant les deux teintes au centre.

LOOK 2 avec la palette Born to Run d'Urban Decay.png

Pour le second look j’ai balayé RIFF en creux de paupière puis utilisé IGNITE en coin interne, WILDHEART sur le centre de la paupière mobile et HELL RIDE en coin externe. En ce qui concerne le ras de cil j’ai commencé par appliquer ACCELERATE en coin interne puis GUILT TRIP vers le centre et enfin DRIFT en externe. Pour terminer je l’ai également posé sur le coin externe de mon ras de cil supérieur afin de l’intensifier.

Palette Born to Run d'Urban Decay (15)

La palette contenant 21 fards de 0,8g chacun ont aurait pu s’attendre à un prix nettement supérieur par rapport aux Naked, ces dernières contenants 12 fards d’1.3g chacun, mais il n’en est rien ! Tandis qu’une Naked est vendue au prix de 52€, la Born to Run est proposée au prix de 49€ soit un coût inférieur pour plus de fards. Ceux-ci seront donc plus petits en grammes mais vous disposerez de 9 teintes supplémentaires, à vous de voir ce que vous préférez.

Cette palette a décidément tout pour plaire et je dois bien l’avouer a détrôné la Sweat Peach de Too Faced dans mon cœur. C’est définitivement LA palette que j’emporte partout avec moi et si je ne devais garder qu’une seule palette de la marque ce serait celle-ci !

Et vous, cette palette vous tente ? 

Palette Born to Run d'Urban Decay (7)

Merci de m’avoir lue, à très vite !

Signature blog


OÙ LE SHOPPER ?

Palette Born to Run d’Urban Decay (49€)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s